• Focus sur l’économie mondiale

    Après plusieurs années de crise, l’économie mondiale semble enfin retrouver des couleurs.

     

    Reprise de la croissance en 2013

    La situation économique mondiale s’est améliorée depuis le troisième trimestre 2012. C’est le constat que fait le Fonds Monétaire International. Selon cette institution, la croissance mondiale s’est accélérée pour avoisiner 3% pendant cette période.

    Dans les pays émergents, la croissance devrait atteindre 5,5% en 2013. Cette bonne performance est due aux politiques économiques de soutien opérées par les gouvernements. Toutefois, le manque de dynamisme observé dans les pays avancés devrait peser sur la demande extérieure. Dès lors, les prévisions de croissance des pays émergents pourraient être revues à la baisse.

    Aux Etats-Unis, la croissance devrait s’établir autour de 2% en 2013. Les conditions favorables sur les marchés financiers et le retournement du marché immobilier ont contribué à la consolidation de la reprise. Dans la zone euro, l’activité devrait se contracter de 0,2 % en 2013, au lieu de progresser de 0,2 %. Cette mauvaise performance est due principalement aux retards dans la transmission de la baisse des écarts de taux souverains.

     

    Les pays pétroliers sur la sellette

    La Banque mondiale prévient que les économies des pays exportateurs de pétrole sont « particulièrement vulnérables ». Avec les nouvelles offres provenant de l’Amérique du Nord et des pays de l’Afrique subsaharienne, les prix du pétrole pourraient baisser beaucoup plus rapidement.

    Dès lors, les pays pétroliers dont les soldes budgétaires sont déjà sous pression pourraient être forcés à opérer des « ajustements pointus » dans la politique de taux de change. Par ailleurs, la Banque mondiale estime qu’il faut investir massivement dans les infrastructures et l’exploration pour augmenter les niveaux de production de brut actuels, qui ont stagné ces dernières années.

    La croissance mondiale devrait s’accélérer en 2013 pour atteindre 3,5% en moyenne en taux annualisé. Cela représente une légère hausse par rapport aux 3,2% de 2012.